Apologie d’une serial mangeuse de macarons

Hello les girls !

Hier, entre 2 réunionites aigues, 258 coups de téléphone, 324 mails à lire, 0 à répondre (demain est pour moi aussi la journée la plus chargée #souvent), un aller-retour Nice-Paris (soit à l’échelle d’une azuréenne 1 tour du mooooonde), je devais rendre mon article trimestriel pour le journal des Etoiles de Mougins. Sujet : L’histoire des gâteaux, des origines à nos jours. Trop easy, vous allez me dire vu ma passion démesurée pour les macarons. Oui, mais à 15 jours d’un festival du film de Cannes, pas tant que ça….

ALL YOU NEED IS LOVE & MACARONS

Les macarons : les origines d’un léger surpoids ?

En toute objectivité, si j’aime leurs couleurs acidulées, leur ganache parfumée, et leur moelleux à l’intérieur –à moins que ce soit le croquant du dessus… Attendez, j’en reprends un et je vérifie… non, j’aime bien les 2 en fait #rectification– je n’en mange pas tant que ça des macarons. En revanche, durant les longs mois d’hiver qui ont précédé, il semblerait que les petits excès de l’hiver m’aient bien profité. Un petit macaron Carolyn ? Une petite coupette de boissons à bulles ? tu prendras bien un petit four ? Bref, de bouchées en bouchées, il se trouve que ça s’est transformé en bouée ou comment prendre 3 ou 4 kilos superflus sans s’en rendre compte (j’exagère à peine).

eb5aed11afd38a672aba138b310d94c4

Du coup, hier matin, j’ai pris une grande décision stratégique de pas de choix :

Ablaaaa, au régime fissa, dans 15 jours à peine tu grimpes les marches et rêve pas l’ascenseur sur le red carpet c’est pas pour demain !

Les macarons : le pêché qui me perdra

Sauf que dans mon plan « je tiendrais, quoiqu’il arrive je tiendrais », j’ai à peine oublié ce fameux article qui devait tirailler mon ventre jusqu’à 23h30 le soir. Premier fail du lundi.

De macarons en opéras, de madeleines en éclairs au chocolat, toute l’histoire de la pâtisserie m’a rappelé combien j’avais faim et l’idée d’avoir dans la bouche l’une de ses tendres saveurs biscuitées me laisser saliver.

Alors, j’ai fait un rapide aperçu de mon agenda de la semaine, pour vérifier si un régime « vite j’ai 3 kg à perdre » pouvait se tenir sans craquage sans m’enfermer dans une camisole pour assurer ma vie de wonder working girl.

Et là, patatras : vendredi je fais une dégustation de macarons chez Bruno Laffargue pour un article (promis les photos des macarons pas encore avalés ici très vite), jeudi, j’ai une cocktail party, mercredi… ah oui mercredi j’ai un déj de boulot… Et mardi ? C’est juste mon anniversaire que je passerai au Radisson Blu, à tous les coups ils ont prévu un macaron géant avec plein de bougies dessus.

1a89da585a546b650680a5512bc18884

Alors, oui, si je vous écris tout ça, c’est que j’ai besoin de votre soutien : mais comment perdre ces satanés 3 kg de macarons et autres douceurs qui sont venus se loger sur mes hanches avec un emploi du temps rempli de déjeuner, gouter, diner, dégustations et petits déjeuners ?

041d219f2d99a1843f017d6747a05f61

Il me reste 15 jours pour tester un régime miracle qui me fasse perdre du poids sans perdre mon énergie… C’est sûrement ce que vous toutes cherchez à savoir hein ? Allez, pour vous, pour moi, je me lance dans un nouveau régime qui fait fureur et qui s’adapte à la vie des work addicts… Le résultat du test dans 15 jours ici mais pas aujourd’hui…. C’est mon anniversaire.

Des bisouilles

AblaCarolyn

Foodista - Fashionista - Décomaniaque - Et vive la Côte d'Azur ! <3

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas visible

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Copyright 2018 | Mentions légales | Politique de Confidentialité | Design by AblaCarolyn
Newsletter
*