Les vœux 2018 d’une serial blogueuse

Lundi 1er janvier 2018. 08 :58. Oui il est tôt pour prendre le clavier et vous écrire mes vœux 2018. Mais c’est l’une des premières résolutions que je fais : vous écrire plus, avec le cœur, et en toute transparence. Et ce matin, c’est avec le cœur que j’ai envie de vous dire : mais pourquoi tous ces vœux reçus même avant l’heure, qui n’ont ni sens ni destinataires et qui déjà à 8h58 me filent la nausée ? Oh oui, il y a sûrement un reste de trop de victuailles au cours des derniers jours (sans parler de celles que vous avez publié à chaque entrée, plat et dessert, sur les réseaux sociaux) et un reste aussi, de cette satanée grippe qui n’aura épargné ni vous ni moi, mais quand même. Avouez que les vœux c’est comme la confiture, plus on les étale…. Ah non, pardon, c’est la culture ça non ?

Depuis quelques temps, j’ai un peu changé mes rapports aux réseaux sociaux (je vous en parlerai d’ici quelques jours, j’ai mis à profit cette période de fêtes de fin d’année pour vous écrire plein d’articles et notamment sur ce sujet précis). Oui j’ai changé. C’est comme si d’actrice, je devenais spectatrice. Comme si tout mon être flottait au-dessus des statuts et autres posts, un peu à la façon des Thanatonautes de Bernard Werber où au lieu d’explorer l’au-delà sans bouger mon corps, j’évaluais chaque message sans sortir de mon fauteuil. Et encore une fois, cette période de vœux fût riche en questionnements : comment est-on arrivé à un tel niveau de pauvreté sociale pour que l’on puisse à la fois envoyer et recevoir autant de vidéos moches pour se souhaiter la bonne année et dans le même temps, s’ennuyer à ce point pour publier des vœux en simultanée sur facebook, instagram, twitter, en post, en stories, en sms et en mp de 15h l’après-midi du 31 à 2h du matin le 1er de l’an sans discontinuer ????

voeux-blogueuse

Si l’an passé, paraphrasant l’excellent Raphaël Enthoven, je vous souhaitais une moyenne année, pour 2018, oui j’ai des vœux à formuler, et ils sont beaucoup plus exigeants que cet empire du milieu qui fait que la masse commence sérieusement à peser sur mes côtes.

Alors pour 2018, si richesse l’on souhaite habituellement, celle que je souhaite voir et avoir sera celle de la diversité. Au diable, les sempiternelles phrases autour de l’amour, la prospérité etc… : soyons créatifs et personnalisons un peu ! Souhaitons moins mais mieux !

voeux-2018-petits-bonheurs

Pour 2018, je nous souhaite de nous affranchir des diktats des géants des réseaux, des géants du commerce, des géants des médias pour que l’on puisse retrouver cette richesse qui est nôtre : celle de l’échange, de la créativité et oui, de la diversité, beaucoup de diversité ! Combien d’entre nous avons reçu des vœux formatés sous forme d’images ou vidéos créées par nos réseaux sociaux favoris ? Est-ce la façon dont on a envie de prendre soin des gens que l’on aime aujourd’hui ? Des messages groupés sans âme, sans même un « bonjour », un « cher (ère)… », ou autre formule de politesse ?

Il y a quelques jours, l’une d’entre vous, m’a fait le plus beau des cadeaux : une carte postale que j’ai reçue. Elle y avait mis une jolie carte, une belle enveloppe, un joli timbre… Et de sa plus belle écriture, avait pris le soin de m’écrire ses vœux. Cela peut paraître désuet, mais cette attention m’a touché. Eh bien, pour 2018, c’est à ces fondamentaux que j’ai envie de revenir. A la prise de parole juste. Aux actions qui ont un sens. Et aux retours à des valeurs que j’ai choisi d’appliquer cette année :

  • De partager en IRL avec ceux que l’on aime avant de partager sur les réseaux sociaux : les câlins et autres bisous ont bien plus de saveur (comme la dinde, d’ailleurs), qu’en photo !!!
  • De vivre l’instant présent à travers le prisme de la réalité plutôt que celui d’un appareil quel qu’il soit : sérieux, à vouloir immortaliser la scène de fin d’année parfaite, je suis certaine que vous avez oublié mamie Jeannette dans le salon à côté du sapin avec son chapeau pointu coloré dès la photo terminée, non ?
  • De se réaliser soi avant de réaliser une projection de soi : faisons-nous du bien avant de partager notre futur bonheur. En d’autres termes : mangez votre fichue dinde avant de la partager en photo dégoulinante de gras sur les réseaux sociaux ! faites danser votre jolie robe plutôt que de la montrer figée sans un pli pour qu’elle reste parfaite aux yeux des internautes ! Embrassez-vous oui, mais avez-vous vraiment besoin de partager ce moment avec la planète facebook entière ???

Alors pour cette année 2018, je fais le vœu de partager avec vous moins de fioritures, plus d’attentions, plus d’échanges, même si vous êtes moins nombreux, peu importe, l’essentiel pour moi, cette année, sera de vous connaître un peu plus et de partager avec vous, peut-être moins de choses, mais de meilleures choses.

Allez, sur ces mots, plein d’utopie mais pas dénués de bonnes intentions, je vous souhaite une merveilleuse année 2018 avec, avant tout la santé, car en sortant d’une grippe de tous les diables, je sais ô combien, elle est précieuse pour réaliser tous ces désirs (alors que clouée au canapé, bah forcément, c’est ballot hein !).

Des bisouilles,

AbaCarolyn

7 Commentaires
    1. Et moi tout plein de bisous, et ravie de te lire en ce début d’année ! Je te souhaite vraiment tout plein de bonnes choses pour 2018 <3

    1. oh ma toute belle Jennifer ! Toujours un plaisir de te lire ici et merci déjà pour ton petit message :) Je te souhaite tout particulièrement une belle année, heureuse et inspirée, et je nous souhaite qu’elle puisse faire en sorte que nous échangions encore beaucoup toutes les deux. Tout plein de bisous virtuels mais avec le coeur <3 <3 <3

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas visible

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Copyright 2018 | Mentions légales | Politique de Confidentialité | Design by AblaCarolyn
Newsletter
*